Conseils pour avoir une communication efficace

Glossaire

Callout : C’est le terme anglais pour définir une information brève et succincte à communiquer à l’équipe pendant le match.

Ex de callout : « 3 sur B »

Teamate/mate : Terme anglais pour coéquipier

Flanking : Terme anglais pour dire qu’un gars est en train de contourner

Push : Terme anglais utilisé pour décrire une action collective (parfois individuel) et coordonnée pour prendre une zone par la force très rapidement. On parle de zone au sens large, cela peut correspondre au point, mais aussi à une zone stratégique ou une power.

Leader : Le leader ou capitaine de l’équipe a pour rôle de définir la stratégie et guider son équipe pour la mettre en œuvre de la meilleure manière possible.

Il a la lourde responsabilité de mettre chacun des joueurs dans les meilleures conditions pour jouer leur rôle. Il définie donc des stratégies adaptées aux compétences de ses joueurs pour les amener à la victoire.

Les joueurs doivent être à l’écoute de leur leader car c’est à lui d’avoir la vision globale de son équipe et les guider.

Les autres joueurs doivent activement s’impliquer à l’élaboration des strats avec le leader en dehors des matches. Chacun doit exprimer son avis et poser les questions sur ce qu’il ne comprend pas, c’est primordial.

Quand le match commence il n’y a plus de place pour débattre, c’est le leader qui gère et les joueurs se concentrent sur leur jeu et leur rôle.

Pendant le match si vous vous sentez perdu ou si vous n’êtes pas sûr de ce que vous devez faire, tournez vous faire votre leader, c’est son rôle de vous guider.

Début de match

– (Leader) Rappel des objectifs et des points importants

– (Leader) Rappel des rôles de chacun (surtout au début)

– (Leader) Annonce de la stratégie générale

Début de manche (à partir du start)

-(Teamates) Synchronisation des joueurs qui vont jouer une même zone (exemples : « fais moi la cover depuis le top », « lance ta smoke, je rush la zone au pompe »… )

– (Teamates/binôme) Resynchronisation des binômes qui n’étaient pas suffisamment coordonnés. Exemple : « KevinDu22 tu m’as laissé seul en B pour rusher C, reste avec moi la prochaine fois, c’est le taf de Killer2Sponge12 ça. »

Attention si un binôme a du mal a s’entendre sur une manche il ne doivent pas perturber les coms de l’équipe, « ce qui se passe dans la manche reste dans la manche« . Il faut dire les choses au moment prévu pour ca (début de manche ou fin de match si il y a besoin d’en discuter) et se reconcentrer sur le présent et l’objectif commun de l’équipe : gagner.

Pendant la manche

Il est impératif de communiquer aux autres ce que vous semble important, ils doivent en permanence savoir ce qu’il se passe sur TOUTE la map.

Attention il faut se concentrer sur les informations importantes et pertinentes, toutes les infos n’ont pas la même priorité il faut répéter uniquement les callouts critiques (gars qui contourne par exemple).

Si tout le monde parle en même temps et insiste sur des infos inutiles plus personne ne s’entend ca ne sert à rien, cela créera plus de confusion et de désagrément qu’autre chose. Ca ne sert à rien de décrire tout ce que vous voyez.

Pensez également à dire ce que vous faites, par exemple si vous allez vers une zone ou si vous la quittez. Si vous êtes avec un mate et décidez de le laisser seul, il faut absolument lui dire, si il se fait rusher il doit savoir qu’il sera seul. Il pourra alors évaluer la situation avec toutes les infos nécessaires pour prendre la bonne décision (replis ou combat).

Les callouts américains fonctionnent bien parce qu’ils sont très bref et la langue permet de faire des « phrases » compréhensibles avec très peu de mots.

C’est également possible en français, c’est à vous de les créer entre vous ou impruntez les aux équipes françaises majeurs quand vous avez l’occasion de voir leur match avec les coms (très rare malheureusement).

Raccourcissez au maximum les phrases tout en restant compréhensible pour tous. Pour ça il faut trouver des abréviations pour les endroits et les principales situations et s’assurer que tous les membres de l’équipe les comprennent et les emploient.

Exemple les américains gueule OE (prononcé OI) quand il se font pusher leur zone, cela correspond à over extending (qu’on pourrais traduire par en train de submerger ou déborder) c’est bien trop long à dire donc ils disent juste OE. Ca marche très bien, tout le monde sait ce que ca veut dire donc ils comprennent tous direct, en plus vu que c’est très court ils peuvent le répéter 3 fois pour que tout le monde ait cette info critique.

 

Voici quelques callouts importants :

– Où sont les ennemis et ce qu’ils font ; ex : «  2 au mid qui push B ! »

– Vous devez dire aux autres si vous êtes en duel et combien vous avez de mecs contre vous. Peu importe si vous pensez gagner ou non le duel, l’important c’est que tout le monde sache ce qu’il se passe.

Ca permet de vous donner un coup de main rapidement et efficacement.

Le callout doit être donné le plus vite possible, si vous êtes déjà complétement rouge, débordé, ou au sol c’est déjà trop tard. Vous perdrez surement la zone et ça obligera un ou plusieurs de vos coéquipiers à lâcher ce qu’ils faisaient pour venir sauver un mec déjà mort.

– Si vous voyez un adversaire qui contourne (flank) vous devez avertir vos coéquipiers le plus vite possible. Même si vous pensez que vous allez l’avoir ou si vous êtes déjà en duel, il faut impérativement donner l’info au plus vite.

– Si vous devez faire un tir de couverture pour votre binôme mais vous ratez votre rechargement (ça arrive aux meilleurs), dites le à votre pote, sinon il va foncer, confiant pour la cover, et forcément il va se faire recevoir puisque vous aurez perdu 5sec.

– Quand le besoin s’en fait ressentir, encouragez vos mates ou les motivez un bon coup. Attention de bien rester positif et motivé (voir communication toxique), même si vous gueulez un coup pour réveiller tout le monde, faites le dans un esprit de compétiteur, on bouge les potes et on y va !

– Si vous allez tomber, ou si vous êtes bien touché, plus vous donnez l’info rapidement au pote qui combat avec vous, plus il pourra anticiper une action pour vous aider ou vous relever.

– Quand vous donnez un callout, si possible dites à qui il s’adresse. C’est pas évident au départ, mais si tous les mates prennent toujours le même perso ca devient vite plus facile.

Pensez également à spotter les énemis dont vous êtes en train de parler ou donnez le nom du perso. Abusez du spot, spottez à vue !

 

Entre les manches

-(Leader) Annonce de la strat de début de round et strat/objectifs de la manche

– (Leader) Rappeler très rapidement les points sur lesquels il faut se concentrer (au besoin)

Le temps est très court, il faut parler chacun à son tour et se concentrer sur les gros problèmes, pour tout le reste il faut attendre la fin de la map.

D’une manière générale à l’intermanche le temps de parole est surtout pour le leader car le temps est limité.

Attention certaines équipes seront très rapides pour placer les armes à certaines manches vous n’aurez parfois que très peu de temps.

-Encouragements et remotivation des troupes

Fin de match

– (Leader) Bilan du match, résumé des bonnes choses et des mauvaises choses.

– (Tous le monde) Il est très important que tout le monde participe à cette étape, chacun doit se sentir impliqué. C’est le moment où il faut dire ce qui n’a pas fonctionné, ce qui était bien et ce qui ne marche pas.

Attention il ne faut pas attendre d’accumuler des défaites pour dire ce qui ne va pas, il faut traiter les problèmes au fur et à mesure peu importe le résultat.

-(Leader) Annonce des prochains objectifs individuels et collectifs.

 

Communication toxique

Attention c’est peut être le point le plus important. Vous pouvez avoir une communication parfaite, donner tous les callouts importants… vous ruinerez tout si vous avez une communication toxique. Ca peut rapidement complétement anéantir tous les efforts de l’équipe. Le pire avec les communications toxiques c’est qu’elles sont contagieuses et elles se développent tel un cancer au sein d’une équipe.

Voici un exemple de communication toxique :

– se plaindre de la connexion

– se plaindre de ses coéquipiers

– contestation de la stratégie qui vient d’être annoncée pendant la manche. Ce n’est pas le moment de contester la strat, une fois qu’elle est annoncée par le leader il faut l’appliquer c’est trop tard pour la remettre en cause. A la fin de la manche et du match par contre il ne faut pas hésiter à donner son avis et donner des arguments pour expliquer son point de vue.

– se plaindre du jeu lui même

– se plaindre du mec en face

– se plaindre de la sponge

– se plaindre parce que ca ne se passe pas comme on veut

– les hackers imaginaires qui vous empêche de jouer

– les problèmes persos qui ne concerne ni l’équipe ni le match

– se plaindre pour se plaindre…

– dire que les mecs en faces sont nuls (vous pouvez vous motiver et vous dire que vous êtes meilleurs bien sûr, mais sous estimer les autres ne vous mènera à rien).

 

 

Exemple de bonne communication :

C’est en anglais, mais vous arriverez à comprendre l’essentiel. Ecoutez bien comment ils communiquent, ils donnent toutes les infos utiles et ne s’occupe pas du reste. Ecoutez bien entre les manches aussi.

C’était une finale de tournois en ligne US :

OpTic vs. eUnited MLG 250 Series FINALS

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *